Loading

L’exorcisme classique, forme obsolète et souvent inopérante

Exorcisme catholiqueL’exorcisme classique face à la recrudescence des actes d’envoutement de sorcellerie noire et aux possessions démoniaques se trouve malheureusement très souvent dépassé à cause de son rayon d’action plutôt restreint. C’est pour cette principale raison qu’au sein de l’Eglise Catholique Traditionnelle, l’archevêque primat a demandé à son clergé d’exorcistes d’utiliser dorénavant en priorité l’exorcisme de contre-envoutement triangulaire beaucoup plus puissant et efficace.  

L’exorcisme classique

L’exorcisme classique est un rituel religieux institutionnalisé dans l’Eglise Chrétienne. Il doit absolument être pratiqué par un prêtre exorciste dûment ordonné. La présence du consultant est requise. Nous tenons à préciser qu’une femme ne peut pas pratiquer le rituel de l’exorcisme catholique. Car il faut être prêtre traditionnellement ordonné pour pouvoir exercer ce ministère. Et l’ordination sacerdotale de femmes est considérée comme invalide et illicite  car non apostolique. L’Église catholique romaine et les Églises orthodoxes considèrent que tout exorcisme pratiqué par la gent féminine n’apportera aucun résultat. Nous partageons également ce point de vue traditionnel au sein de l’ Eglise Catholique Traditionnelle ainsi que dans La Fédération Internationale des Exorcistes Catholiques Traditionnels.

L’exorcisme religieux classique a la particularité de n’avoir qu’un rôle purement curatif et non préventif à contrario de l’exorcisme de contre-envoutement triangulaire que nous verrons ultérieurement. De plus son principal inconvénient est de n’assurer aucune protection ultérieure contre l’envoutement, en se contentant uniquement d’un nettoyage ponctuel, sans résoudre le problème d’une manière définitive.

La source de nuisances persistant à l’encontre de la victime, les symptômes se présenteront de nouveau au bout de quelques jours, de plusieurs semaines, voire de quelques mois. Cela implique donc nécessairement de devoir renouveler l’exorcisme à chaque fois que la négativité de l’envoutement persiste. C’est un cercle vicieux, car le sorcier professionnel, malgré le fameux choc en retour, continue jour après jour son travail dévastateur pour lequel il a été grassement payé. Il y a également un phénomène d’accoutumance non négligeable des exorcismes. Plus on pratique l’exorcisme de désenvoutement et moins les rituels deviennent efficaces. D’où le fait que certains personnes en deviennent totalement dépendants et développent une véritable addiction, comme avec une véritable drogue et tombent ainsi dans la psychose. Or le véritable exorciste doit tenter d’apporter une réponse en adéquation avec la source du mal.

C’est la raison pour laquelle le clergé exorciste de l’Eglise Catholique Traditionnelle ne pratique quasiment plus d’exorcisme classique. L’efficacité de l’exorcisme de contre-envoutement triangulaire est nettement préférable. Cette technique particulière sera utilisé pour combattre les envoutements particulièrement graves, apportant ainsi une solution radicale. Après avoir présenté les généralités concernant l’exorcisme au sein de cette rubrique, Nous verrons en détails la spécificité de l’exorcisme de contre-envoutement triangulaire dans la prochaine.

Les risques lié au désenvoutement de tradition non-chrétienne

Quelques rares magnétiseurs sont en mesure de nettoyer temporairement des nuisances d’envoutement. Mais le principal inconvénient est que cela n’apportera aucune protection ultérieure. C’est une action uniquement curative et temporaire. Car comme le sorcier va poursuivre quotidiennement son œuvre de destruction, le magnétiseur devra pratiquer un nombre extrêmement important de séances, du moins tant que persiste l’envoutement. Et sans pouvoir éviter une éventuelle rechute. Contrairement à l’exorcisme de contre-envoutement triangulaire qui apportera, en plus de la purification immédiate, une protection indispensable. Hormis ce manque d’efficacité majeur, un magnétiseur ne devrait pas faire du mal à son patient.

Par contre, certaines victimes d’envoutement ont la fâcheuse idée de s’orienter vers des praticiens de basse magie noire pour les libérer. Nous ne pouvons, en tant que chrétiens et spécialistes de l’exorcisme, que vous déconseiller avec la plus grande rigueur, tout désenvoutement basé sur la basse sorcellerie, le vaudou, les magies africaines souvent sanguinaires et le maraboutisme.

Ces pratiques de basse magie noire peuvent être véritablement catastrophiques pour vous. Cela joue un rôle de catalyseur pour votre envoutement, en augmentant considérablement sa puissance. Les conséquences désastreuses sont alors irrémédiables et définitives.

Critères d’un véritable exorcisme catholique

Un véritable exorcisme catholique traditionnel doit répondre à un cahier des charges bien précis. Car en effet, de nombreux exorcismes ne sont que des leurres, ressemblant plutôt à des actes théâtraux totalement inefficaces.

Nous allons donc définir le véritable exorcisme catholique en tentant de discerner le bon grain de l’ivraie.

  • Ensuite ce sont les voyants-médiums qui s’autoproclament spontanément exorcistes en usurpant délibérément ce titre, sans aucun pouvoir religieux véritable et avec une incompétence des plus évidente.
  • Les laïcs doté d’un don de magnétiseur, peuvent tenter d’aider leurs prochains, par des prières de libération. Mais n’ayant pas accès à l’égrégore religieux, doivent se contenter d’utiliser uniquement leur magnétisme personnel qui est, bien entendu, limité par son pouvoir d’action.
  • Nous avons maintenant le désenvouteur, professionnel et laïc, qui grâce à un intensif entraînement aux techniques d’accumulation des énergies telluriques, peut obtenir un résultat parfois efficace. Mais ces opérateurs sont extrêmement rares. De plus, L’intervention ne peut toutefois pas se définir en tant qu’exorcisme religieux car c’est un laïc qui l’exécute.
  • Et enfin, dans l’ultime catégorie, nous avons les membres du clergé d’une Eglise traditionnelle, répartis en différents degrés: exorciste, diacre, Prêtre et Évêque. Eux seul peuvent se prémunir du droit de pratiquer véritablement un exorcisme digne de ce nom, de par leur filiation apostolique avec notre Seigneur Jésus-Christ.

Les dangers pour l’évêque et le prêtre exorciste

Un envoutement est un conglomérat d’énergie constituée de haine et de douleur dont le but est de détruire sa victime.

Toute tentative de détournement de l’envoûtement par la pratique d’un exorcisme est extrêmement dangereuse. Et cela demande un grand professionnalisme de la part de l’exorciste. Car ce dernier; tel un policier expert en protection rapprochée, va se placer délibérément entre l’agresseur et l’agressé.

Nous connaissons bon nombre d’exorcistes, non préparés, qui ont subi des conséquences désastreuses dans leurs vies, sans pour autant d’ailleurs à parvenir à la libération de leur patient. Un exorciste peut être comparé à un funambule ne pouvant bénéficier d’aucun filet de protection.

L’exorciste va en effet récupérer, à son propre compte, les négativités de son patient comme nous l’explique le Père Germano Ventura, exorciste émérite, dans une de ses interview : « quand j’ai pratiqué un exorcisme sur une victime de possession démoniaque, je m’attends à tout. Fièvre, souffrances, mésaventures, insomnie peuplée de nombreux cauchemars, accompagnés de bruits vraiment de quoi être effrayé. »

C’est pour cela, qu’au sein de l’Eglise Catholique Traditionnelle, spécialiste de l’exorcisme et de la lutte contre le satanisme, nous insistons considérablement sur l’entrainement psychique et spirituel de notre clergé exorciste. Les membres de notre Eglise doivent s’entraîner entre deux et quatre heures par jour. Cela consiste principalement à des pratiques énergétiques très anciennes et peu connues (ces techniques extrêmement puissantes sont enseignées durant nos séminaires de formation à l’exorcisme, nous nous invitons à nous contacter si vous souhaitez devenir exorciste). Et si le Prêtre est jugé apte, il a donc l’aval de son évêque pour pratiquer l’exorcisme, en ayant l’agrément de la Fédération Internationale des Exorcistes Catholiques Traditionnels. Nous sommes des experts dans notre domaine, et nous souhaitons maintenir le haut niveau qualitatif de nos prestations d’intervention dans le domaine de l’exorcisme catholique traditionnel. D’une part pour apporter l’aide nécessaire aux victimes d’envoutement et d’autre part pour la protection de notre clergé. Plus l’exorciste sera puissant, au moins il subira les conséquences de son ministère dans sa vie personnelle, et au mieux il pourra résoudre les cas les plus graves de possession démoniaque et d’envoutement.

Déroulement d’un sacrement d’exorcisme classique

Un exorcisme religieux classique se déroule en quatre phases bien distinctes :

  1. Préparation de l’exorciste
  2. Exorcisme du lieu,
  3. L’exorcisme
  4. Clôture de l’exorcisme

Nous allons maintenant voir en détail ces différentes parties.

1.  Préparation de l’exorciste

Durant cette phase l’exorciste doit faire abstraction de son ego et passer dans un état supérieur de conscience, afin d’invoquer et de canaliser les formidables Puissances Divines permettant l’efficacité de l’exorcisme.

2.  Exorcisme du lieu

Nettoyage des énergies négatives du lieu afin de permettre le bon déroulement de l’exorcisme sans parasitage ambiant en rehaussant son niveau vibratoire.

3.  L’exorcisme

L’exorcisme démarre alors sa phase active en arrachant véritablement les racines du mal en profondeur, par la vibration de Noms Divins qui vont littéralement traverser le corps du patient ou de sa représentation, afin d’évacuer les énergies négatives.

4.  Clôture de l’exorcisme

L’exorciste après avoir réactivé les centres nerveux de son patient, procédera à leurs bénédictions afin d’éviter toute déperdition énergétique ultérieure. Puis il clôturera l’exorcisme.
La réussite d’un exorcisme dépend de trois facteurs. En premier lieu, l’exorciste doit un prêtre traditionnellement ordonné. Puis il doit connaitre le véritable rituel réellement opératif. Et enfin, il doit s’entraîner deux à quatre heures par jour tel un sportif de haut niveau. Il n’y a pas de magie à cela. Seul compte le travail et l’entrainement intensif pour pouvoir lutter efficacement contre le mal. Tout le reste n’est que poudre aux yeux et acte théâtral dénué totalement de résultats probants.

Conséquences de l’exorcisme catholique

Seuls des personnes très sensibles percevront un nouvel équilibre bienfaiteur de leur état énergétique, avec une amélioration immédiate. Mais cela est très rare. La majorité des personnes ne ressentent rien durant l’exorcisme. Un tiers ressentira des effets positifs dans la semaine. Les autres verront leur état s’améliorer plus lentement. Cela dépend de la puissance de l’envoutement et depuis quand il a commencé à agir. Parfois il sera indispensable de recommencer l’exorcisme religieux dû à la présence de plusieurs « strates » plus anciennes qu’il convient de nettoyer au fur et à mesure de la progression en profondeur. Il faut en moyenne trois séances pour parvenir à dégager le mal et engendrer une amélioration objective du patient. Et dans les cas les plus graves, seul l’exorcisme de contre-envoutement triangulaire, apportera un résultat efficace.

Après un exorcisme catholique traditionnel, le patient constate souvent, que s’installe progressivement un bien-être général comme s’il venait de se débarrasser d’une douloureuse lourdeur qui l’écrasait considérablement en permanence. Certaines difficultés de la vie quotidienne disparaissent dans tous les domaines (amour, famille, amitié, professionnel, argent…). La chance revient enfin. Il reprend gout à la vie et sent, au plus profond de son être, un désir très fort de vivre intensément.

Prix de l’exorcisme

Certains mages et sorciers de bas étage usurpant le titre d’exorciste, n’hésitent pas à demander des tarifs faramineux avoisinant les 20.000 euros.

D’autres sulfureux praticiens ont une approche commerciale différente. C’est souvent le cas des marabouts africains. Ils proposent leur prestation avec un tarif raisonnable, afin d’aguicher le client. Puis démarre alors un dangereux engrenage pour la pauvre victime. Le marabout utilise tous les moyens pour terrifier son client et le mettre sous son influence perfide.

La personne déjà affaiblie psychologiquement et physiquement, par les conséquences de son envoutement, se trouve alors totalement manipulée par son marabout-exorciste qui profite de sa faiblesse. Ce dernier lui annonce que sa vie est en danger et lui propose de le sauver. Les rituels de magie noire s’enchaînent les uns après les autres. Les tarifs augmentent de plus en plus. La victime totalement désemparée, continue de payer. Il arrive même fréquemment, que le sorcier-marabout envoute lui-même son client afin d’augmenter son emprise sur lui. La victime ayant peur des représailles, n’a plus le courage, ni la force de couper les ponts et lui paye régulièrement des « exorcismes » hors de prix malgré le fait que son état ne s’améliore pas. Bien au contraire, il continue de se dégrader…Bref. C’est une situation catastrophique pour la victime (si vous vous retrouvez dans cette situation, nous sommes en mesure de vous aider à vous sortir de ce guêpier tendu par ces individus sans scrupule).

En plus de la souffrance engendrée par l’envoutement, les personnes tombent souvent entre les griffes de ces marchands de l’occulte et ne parviennent pas à sortir littéralement la tête de l’eau.

Heureusement, certaines personnes ont la chance de trouver parfois, les coordonnées téléphoniques d’un véritable prêtre ou évêque exorciste. Mais ils semblent étonnés quand l’homme d’église leur annonce que sa prestation a également un certain coût. Mais cela n’est pas nouveau, Dès les premiers siècles de l’Église, les chrétiens ont accompagné leurs intentions de prière d’une offrande apportée à la messe. Au début, les offrandes étaient constituées de nourriture et de boisson. A partir du VIIIe siècle, la participation est devenue une offrande d’argent. Et son origine s’enracine dans l’Ancien Testament où le prêtre recevait une part des sacrifices faits à Dieu.

On achète pas ainsi, à Dieu une réussite de la prière, car tout sacrement n’ayant pas de valeur pécuniaire, l’offrande sauvegarde cette inadéquation. Ces offrandes sont tout simplement destinées à permettre la vie de l’Église et apporter une ressource nécessaire pour la vie du prêtre qui célèbre l’acte religieux selon la parole de saint Paul :

« Ne savez-vous pas que les ministres des cultes vivent du culte ?
De même aussi, le Seigneur a prescrit à ceux qui annoncent l’Évangile de vivre de l’Évangile. » (1 Co 9,13-14)

N’avez-vous jamais rencontré un prêtre qui sollicite un don de plusieurs centaines d’euros pour la célébration d’un mariage ou pour un enterrement.

Car le 9 décembre 1905, a été adopté la loi de séparation des églises et de l’état à l’initiative du député Aristide Briand remplaçant ainsi le régime du concordat de 1801, toujours d’actualité en Alsace-Moselle. Cela a bouleversé la conception sur la place des Eglises au sein de la société. En effet, depuis cette date, les membres du clergé ne sont plus des fonctionnaires rémunérés par l’état qui ne participe plus au financement des communautés chrétiennes.

Les prêtres et les évêques doivent donc, dans une totale indépendance vis-à-vis de l’état, subvenir à leurs besoins personnels ainsi qu’au maintien de leur église. Et les coûts d’entretien d’une église sont souvent élevés (bâtiments, ornements liturgiques, vêtements de cérémonie, etc…). Le déplacement de l’exorciste engendre aussi des frais.

La vie matérielle de l’Église et de son clergé repose donc uniquement sur les offrandes. L’envouté souhaitant se libérer de ses nuisances brisant sa vie, doit déjà, faire appel à la bonne personne. Et il ne doit pas s’étonner si le prêtre exorciste qualifié, lui demande une compensation pour sa prestation.

Remplacement de l’exorcisme classique par la version du contre-envoutement triangulaire

l’archevêque primat de l’Eglise Catholique Traditionnelle après avoir consulté ses plus proches collaborateurs et évêques, a fortement conseillé au clergé exorciste de remplacer l’exorcisme classique par l’exorcisme de contre-envoutement triangulaire. L’efficacité de ce dernier est effectivement décuplé par rapport à la version de base. Nous verrons en détail dans la prochaine rubrique la spécificité de l’exorcisme de contre-envoutement triangulaire.

Contactez notre clergé au 07 71 16 81 14