Loading

L’exorcisme contre l’envoutement, une pratique ancestrale à l’efficacité dévastatrice

Envoutement par poupée

Une poupée d’envoutement

L’exorcisme contre l’envoutement, un combat plusieurs fois millénaire

Un grand nombre de croyances, totalement infondées et teintées de superstitions folkloriques, circulent concernant l’envoutement. Afin de se perfectionner dans son activité d’exorciste, le clergé de l’Eglise Catholique Traditionnelle a étudié et expérimenté, durant de nombreuses années, les principes de ce sulfureux domaine. Et il est parvenu, en tant qu’expert dans l’exorcisme, à en retirer un certain nombre d’enseignements concernant l’envoutement de nuisance et les conséquences désastreuses qu’il peut engendrer.

Le terme d’envoutement désigne une action occulte effectuée à distance. C’est une technique très répandue, mystérieuse et décriée à la fois, qui existe depuis la nuit des temps, dans toutes les civilisations et dans toutes les religions du monde. L’envoutement, au même titre que l’exorcisme, dispose véritablement d’un caractère universel.

Les ouvrages de vulgarisation sur l’exorcisme de désenvoutement, ne sont qu’un ramassis de théories farfelues n’ayant aucun fondement traditionnel et opératif. Cette connaissance livresque, pourtant prolifique, ne faisant qu’embrouiller encore plus ce sujet déjà complexe. Il est extrêmement difficile de trouver un instructeur véritablement pédagogue sur l’exorcisme de désenvoutement. Les véritables clés opératives sont, en fait, transmises uniquement par un enseignement oral, de maitre à disciple, et réservé à quelques rares privilégiés. Nous avons la chance de faire partie de ces derniers. Car pour pouvoir lutter efficacement contre l’envoutement, en tant qu’évêque et prêtre exorcistes catholiques, il faut connaitre parfaitement les rouages les plus intimes de son fonctionnement dans les moindres détails.

De nombreux procédés d’envoutement

Nos connaissances concernant l’exorcisme, nous ont permis de répertorier plus de 200 formes différentes d’envoutements constituées d’une palette extrêmement diversifiée, bien que possédant une structure commune. Certaines sont ostensiblement tournées vers le « mal » sous toutes ses facettes : maléfice de haine, retour d ‘affection inversé provoquant une rupture amoureuse, sortilège provoquant la faillite financière, ensorcellement provoquant un suicide… L’envoutement est donc, pour la plupart des personnes, assimilé à une pratique particulièrement négative et peu édifiante.

Mais il faut prendre conscience que l’envoutement est une action d’influence à distance, qui est neutre en soi. Le prêtre exorciste ne doit donc pas assimilé l’envoutement uniquement aux maléfices. Car il peut avoir une action bénéfique. Il existe effectivement des envoutements positifs: pour la thérapie et de guérison, pour compenser un comportement névrotique, pour se libérer d’une addiction… L’envoutement est donc un simple outil, sans véritable connotation positive ou négative. Et au même titre qu’un couteau qui peut servir à couper le pain pour se nourrir, il peut également servir à assassiner une personne.

Difficulté du diagnostic de l’envoutement par le prêtre exorciste

Pour le prêtre exorciste compétent, il est particulièrement difficile de déterminer avec objectivité la présence d’un envoutement. Au sein de l’Eglise Catholique traditionnelle nous préférons une enquête basée sur un dialogue cartésien avec notre patient avant de décider de pratiquer ou non, un exorcisme (nous vous conseillons de vous rapprocher de la rubrique correspondante afin d’en savoir plus : diagnostique), plutôt qu’une détection avec une boule de cristal, des cartes de tarot, une photo etc… Nous laissons ces pratiques douteuses à ces voyants-médiums et autres marchands de l’occulte. Le prêtre exorciste doit donc faire preuve de pertinence. Car l’identification de l’envoutement est difficile à discerner, à cause de la diversité des sources réelles et de l’homogénéité des séquelles.

Loi universelle permettant l’envoutement

Considérons que cela ne concerne pas l’exorcisme proprement dit, nous ne nous exprimerons donc pas sur les conséquences que peuvent avoir les pensées répétitives de haine, jalousie, colère, médisance, et qui ne font pas appel à une ritualisation bien précise et provenant de collègues, voisins, concurrents… Bien que ces dernières peuvent effectivement atteindre une personne très sensible, et aboutir à la longue, au syndrome de l’envoutement. Nous nous contenterons uniquement de l’envoutement de nuisance, techniquement et méthodiquement programmé, par un professionnel de la magie noire.

Étymologiquement, le terme envoutement est issu du français ancien envouestement, venant lui-même de volt désignant une statuette, du latin vultus se traduisant par visage, effigie, figure. Le volt est également nommé poupée ou dagyde. Et ce volt va représenter la personne à atteindre par un processus de personnalisation très méthodique.

L’envouteur va donc agir, par l’intermédiaire de ce volt qui est devenue ainsi le prolongement direct de la victime qu’il veut atteindre. Ce principe consiste à incorporer la sensibilité de la personne visée dans une matière condensatrice. Le volt est souvent une poupée constituée de cire d’abeille avec parfois de l’argile rouge. Cette statuette possède un condensateur, creusé à l’intérieur, contenant de l’huile d’olive, au quelle on rajoute des oligo-éléments, des complexes d’essence de plantes et éléments métalliques. L’ensemble est lié avec la typologie planétaire de la personne si cette dernière est connue. Mais surtout, et c’est de loin le plus important, la poupée contient également des éléments de substance corporelle tels que des cheveux, des rognures d’ongles, de la salive, des poils, du sang… Elle est alors considérée comme une représentation en contact direct avec la véritable personne.

Donc l’envouteur en agissant sur une partie, la poupée de cire contenant les substances corporelles, agit également et d’une manière simultanée sur l’ensemble, la personne grâce à la puissance de son sortilège. Il s’agit d’une loi universelle, qui agit par un procédé de contagion, provenant du fond archétypique de l’humanité, qui fait que la partie isolée agit sur le tout.

Cela rejoint d’ailleurs les dernières avancées phénoménales de la science actuelle qui tendent, enfin, à prendre conscience que l’univers est un ensemble. Et qu’on agissant sur la partie, on agit sur la globalité. Cette conception rejoint parfaitement le traditionnel axiome de la table d’émeraude d’Hermès Trismégiste:  » ce qui est en haut est comme ce qui est en bas » connu depuis des millénaires par les initiés. Nous sommes persuadés que la science moderne et les connaissances traditionnelles antiques se rapprocheront de plus en plus. Elles se ne sont pas antinomiques. Bien au contraire, elles sont merveilleusement complémentaires.

La personnalisation qualitative du support en cire d’abeille est fondamentale pour la réussite de l’ensorcellement. Un procédé opératif permet l’activation du volt, le mettant ainsi en harmonie vibratoire avec la personne qu’il représente et devient ainsi son substitut. Il permettra de condenser le processus mental et énergétique provenant de l’envouteur.

Il existe également d’autres méthodes d’envoutement où la poupée n’est pas physiquement présente, en ayant subi une adaptation. Ce type d’action est également très efficace et la trame générale demeure identique.

Durée de mise en place de l’envoutement

Nous connaissons tous l’influence du cycle lunaire sur l’homme, les animaux et les phénomènes naturels comme les marées. Un envoutement doit durer au minimum 29 jours avec un rituel quotidien. Afin d’optimiser ses effets, il doit démarrer trois jours après la nouvelle lune, afin de profiter au maximum des énergies de la lune montante. Et le cycle du maléfice doit être clôturé à la nouvelle lune.

Il est à noter, qu’en réalité, on peut démarrer l’envoutement à n’importe quelle période du mois. Mais il faut respecter scrupuleusement la durée minimal de 29 jours, afin de passer par toutes les phases d’un cycle lunaire complet (nouvelle lune, premier quartier, pleine lune, dernier quartier et retour à la nouvelle lune). C’est pour la même raison qu’un exorcisme de contre envoutement triangulaire dure au minimum plus d’un mois.

Processus d’action de l’envoutement

Contrairement aux propos de nombreux néophytes en la matière, l’envoutement n’agit pas directement sur la conscience de la victime. Il n’est pas non plus comparable à la pratique de l’hypnose. Car l’action de cette dernière est limitée par des barrières infranchissables liées à la censure personnalisée de la personne.

L’envoutement pénètre beaucoup plus brutalement dans l’intimité de sa cible en explosant ses barrières protectrices par une virulente intrusion. L’ensorcellement est porteur d’un message constitué d’une émotion inductrice qui doit demeurer simple, voir même primaire, en fonction du but (la haine, l’amour, la peur…).

L’envoutement agit comme un virus informatique sur l’inconscient de la victime. Et pour être plus précis, l’envoutement va agir sur une partie bien spécifique de l’inconscient, que le psychanalyste JUNG appelait  » l’ombre « . Cette instance s’apparente au double inversé habitant chaque individu et qui contient la totalité des traits caractériels conservés dans l’inconscient sans être parvenu, faute de conscience, à se manifester. L’ombre est un archétype fondamental représentant tout ce que le sujet dénie avec force. Elle est composée du matériau imparfait et grossier qui nous constitue. L’ombre puise également sa vitalité dans le substrat de l’inconscient collectif. La définition du docteur Sigmund FREUD est plus restrictive sur ce sujet. Car il la considère comme un ensemble de pulsions refoulées de la conscience, le ça, en la limitant uniquement à l’inconscient personnel. Nous concernant, nous sommes plutôt partisans de la théorie jungienne.

Le maléfice va donc agir sur l’ombre qui charrie la terreur ancestrale de l’humanité depuis l’aube des temps et se tient tapie dans les méandres du cerveau reptilien. Ce qui est fondamental de comprendre, c’est que l’envoutement va concentrer son influence sur un dysfonctionnement existant déjà à l’état latent. Il va ainsi provoquer une exacerbation de l’ombre. En réalité, un envoutement ne créera pas un problème dans l’inconscient. Il se contente uniquement de développer exponentiellement une tension déjà présente. Et hormis, chez des êtres dotés d’une élévation spirituelle exceptionnelle, comme certains saints chrétiens, qui ont déprogrammé toutes les tares de leur personnalité par un processus de dissolution de l’ego, le sortilège trouvera toujours un point d’appui pour agir.

L’inconscient ne possède aucun exutoire pour gérer le trop plein d’énergie négative. Il ne peut que se manifester à travers le monde onirique par des rêves inquiétant qu’il faudra interpréter, et par des signaux d’alarmes à l’expression plus concrètes. Ces derniers atteindront, soit le mental par la dépression, la folie, l’envie de suicide, soit le corps par les maladies psychosomatiques.

Manifestation de l’ombre dans la conscience provoquée par l’envoutement

L’accumulation progressive des actions quotidiennes du sorcier, va provoquer un phénomène de saturation de l’inconscient de la victime. Une évolution va être considérable durant la pleine lune. C’est une période fatidique qui a une influence indéniable sur le genre humain: les actes délictuels et criminels sont plus nombreux durant cette période, les malades mentaux placés en asile psychiatriques ont des crises plus fréquentes et plus intenses…

Le surmoi a comme rôle de filtrer tout comportement jugé comme anormal et asocial, au sein de notre société réglementée et moralisée. Il doit le bloquer pour éviter sa manifestation. La lune va agir comme un véritable catalyseur provoquant l’exacerbation de l’inconscient saturé à cause de l’influence de l’envoutement. Le filtre va alors littéralement sauté et ne pourra plus empêcher ce comportement déviant. Prenant l’exemple d’un envoutement de mort, une puissante pulsion de suicide va alors surgir dans la conscience de la victime d’une manière obsessionnelle le poussant ainsi à passer à l’acte. Pour un envoutement de nuisance physique, cela va provoquer un programme de dysfonctionnement organique engendrant la maladie.

Toutes les agitations stériles de la victime, pour s’en sortir, ne fera qu’accélérer sa déchéance, comme dans un sable mouvant. Car la volonté personnelle de l’envouté ne sert à rien pour surmonter ce contexte destructeur. L’objectif de l’envoutement proviendra du plus profond de la personne, de son inconscient. Elle aura l’impression que ce message vient d’elle-même et non d’une influence extérieure. La personne sera alors convaincue d’agir conformément à sa décision personnelle. C’est une terrible subtilité de l’envoutement d’agir de la sorte. Et la volonté de la personne servira alors de vecteur pour concrétiser au plus vite cette impulsion intérieure. La victime envoutée par un sorcier professionnel ne peut pas s’en sortir seule. Et le temps joue toujours en votre défaveur. Au plus tôt, un prêtre exorciste pourra intervenir, au mieux il pourra agir efficacement et rapidement. Certaines personnes contactent notre clergé exorciste, après avoir souffert pendant des années d’un envoutement. Le combat est souvent très dur mais nous relevons systématiquement le défi.

De plus, une fois que l’inconscient est contaminé et provoque ponctuellement des envahissements de la conscience en fonction des périodes, nous pouvons constater une persistance des nuisances. Et cela même si la source des négativités arrête d’émettre son influence destructrice. Donc si le sorcier décide de ne plus poursuivre son envoutement ou viendrait à mourir, les conséquences des maléfices se poursuivront, quand même, durant des années. Seul un exorcisme de contre-envoutement triangulaire pourra le libérer.

Contactez notre clergé au 07 71 16 81 14